Accueil > Uncategorized > La « Com » sur le commerce extérieur ne fait plus recette

La « Com » sur le commerce extérieur ne fait plus recette

Une fois n’est pas coutume, la publication en août des résultats semestriels du commerce extérieur français est pratiquement passée inaperçue, ne donnant pas lieu au traditionnel point presse de la mi-août du secrétaire d’Etat au Commerce extérieur. Ni même à un communiqué du ministère, qui commente traditionnellement le dossier statistique des douanes.

Il est vrai que les chiffres sont toujours aussi mauvais, avec un déficit qui ne cesse de se creuser : -37,4 milliards d’euros au premier semestre 2011, après – 27, 6 milliards au semestre précédent. Et une progression des exportations (+ 2,8 % par rapport au semestre précédent) trois fois moindre que celle des importations (+ 6,7 %).

Est-ce une raison pour ne plus les commenter ? Sans doute, en rajouter dans le pessimisme ambiant, en pleine crise de la dette et alors que le ralentissement économique aux Etats-Unis et en Europe plombe le moral du business mondial, eût été de mauvais goût à la veille de l’annonce d’une nouvelle cure d’austérité concernant les Français. La « Com » sur le commerce extérieur ne fait plus recette.

Reste que ce creusement du déficit commercial a un côté rageant. Il montre pour le moins qu’au-delà des effets d’annonce, qui ont été nombreux ces derniers mois, toutes les initiatives mises en œuvre depuis bientôt six ans, pour rendre les aides à l’exportation plus efficaces et accroître le nombre de PME exportatrices, par Pierre Lellouche et ses prédécesseurs, tardent à produire des effets significatifs et positifs sur les tendances des exportations, voire sur le nombre d’exportateurs lui-même, qui s’érode. Pour l’heure, la France continue à importer plus de produits qu’elle n’en exporte, et ses structures économiques sont encore loin de savoir utiliser le commerce extérieur comme un levier de croissance.

Christine Gilguy

Catégories :Uncategorized
  1. 4 septembre 2011 à 9:56

    Bonjour,

    Serait-ce à dire qu’il faut de nouveau produire dans l’hexagone?
    Cela ne va-t’il pas augmenter la vélléité des syndicats?
    Et que deviendra le profit de ceux qui ont délocalié pour accroitre leur revenus?

    Ou alors devons nous essayer de nous serrer les coudes, de remonter les manches et de donner envie à l’ensemble des français(des plus jeunes aux seniors) de mettre en commun leur énergie et leur expérience pour refonder l’activité industrielle de notre pays, pour que les manipulateurs et politiques de tout bord, puissent en mesurer tous les inconvénients ?
    Augmentation du produit des cotisations sociales
    Cohésion et reconnaissance des français
    Equilibre des comptes de la sécurité sociale
    Réduction du chômage
    Equilibre des comptes de la sécurité sociale
    Equilibre des régimes de retraite…etc
    J’ai bien peur que nous ne vivions pas dans le même pays………..Il doit s’agir d’un rêve !!!!!f

  2. 5 septembre 2011 à 10:09

    Bonjour Calligaro

    Merci de votre commentaire. Je crois que l’enjeu est bien d’augmenter la
    production de biens exportables sur le sol français. En tout cas si le
    commerce extérieur doit être un vrai levier de croissance et de création
    d’emplois.

    Christine Gilguy »

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :