Accueil > Uncategorized > Archos, un scandale français

Archos, un scandale français

Henri Crohas n’est pas ce génie charismatique et médiatique de l’informatique grand public et du marketing qu’était feu Steve Jobs – qui mérite l’hommage unanime et mondial qui lui est fait après sa disparition – mais son coup de gueule, dont la presse française unanime s’est faite l’écho, fait mouche. Nous le partageons.

Le fondateur et dirigeant d’Archos, rare concepteur et fabriquant français encore présent sur le marché des produits électroniques grands publics –certes sur un segment haut de gamme-, partage avec le cofondateur d’Apple au moins deux caractéristiques : c’est un innovateur et c’est un entrepreneur. Surtout, malgré sa petite taille, sa société est un acteur reconnu dans le monde entier pour ses innovations dans le domaine des tablettes.

Pourquoi le ministère de l’Education nationale et son ministre Laurent Wauquiez, pourquoi Orange –opérateur issu de l’ancien monopole public français France Télécom financé par l’Etat, donc le contribuable-  ne l’ont-il pas associé à la campagne lancée le 30 septembre sur les tablettes à un euro pour les étudiants, et dont les partenaires sont l’Américain Apple et le Sud Coréen Samsung ?

La réponse du ministre à l’AFP : « quand, cet été, on a préparé notre offre étudiante, le système d’Archos, qui venait d’implanter Androïd, n’était pas totalement stable, cela nous aurait obligé à repousser et à ne pas être prêts pour la rentrée » (source, Le Monde.fr). Elle laisse rêveur.

Aurait-il fallu laisser quelques semaines, quelques mois de plus à cette PME de 100 salariés, qui est tout de même capable de conclure des accords de partenariat avec des géants comme Vodaphone pour mettre à la disposition des consommateurs allemands une offre de tablettes Archos 3 G ? (source : communiqué de presse d’Archos du 30 septembre).

Oui, il aurait fallu. Surtout lorsqu’on fait partie d’un gouvernement qui a décidé de prendre ouvertement pour modèle économique l’Allemagne et son tissu d’entreprises industrielles et familiales – le fameux Mittelstand- et qui martèle qu’il faut développer le tissu des entreprises intermédiaires (ETI) en soutenant la croissance des PME. En Allemagne – sans parler des Etats-Unis-, Archos aurait sans nul doute eu cette chance. Un coup de pouce de l’Etat, très médiatisé à quelques mois de la présidentielle de 2012, qui permet à Apple et à Samsung de s’offrir à bon compte une campagne de marketing auprès des étudiants, futurs consommateurs de leurs produits –et sans doute électeurs-, campagne dont ils n’ont pas besoin tant leur notoriété et leur puissance sont déjà établies. Il faut aider Archos et une belle occasion vient d’être gâchée. C’est un scandale qui vaut bien un coup de gueule !

Christine Gilguy

 

Catégories :Uncategorized
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :